ATEX : prêts à faire des économies à partir du mois d’octobre ?

La réglementation ATmosphères EXplosion (ATEX) change en octobre 2018, date de l’entrée en vigueur de la mise à jour de la Norme NF EN 60079-10-1 de 2016. Celle-ci fait évoluer la méthode de calcul pour la délimitation des zones à risques d’explosion.

Il se peut que vous soyez concernés ! Les TPE, PME et sites industriels sont impactés dès lors que qu’ils mettent en œuvre des substances inflammables. La norme vise les emplacements où des concentrations dangereuses de gaz ou de vapeurs inflammables peuvent apparaître.

Changements induits par la nouvelle norme

L’ancienne norme NF EN 60079-10-1 date de 2009. Son application implique une analyse de la source de dégagement ainsi qu’une analyse simplifiée de la ventilation de l’emplacement où se produit le dégagement de vapeur ou de gaz. Une zone de type 0, 1 ou 2 est ainsi définie à partir de ces données. Cette méthodologie prenait uniquement en compte les paramètres de la ventilation dans l’étendue ou la taille de la zone ATEX ce qui peut se révéler particulièrement pénalisant pour l’exploitant.

Cette mise à jour propose de nouveaux éléments afin d’obtenir une approche plus fine du classement ATEX. En effet, l’apport des notions liées à la dilution et à l’efficacité de la ventilation modifient l’analyse ATEX notamment dans les milieux confinés (exemple : local chaufferie). Il est donc possible que le niveau de zone ATEX ou bien l’étendue de la zone concernée puissent être réduits. Cette approche permet également d’optimiser le classement de zone des installations disposant d’un système de ventilation efficace.

Quelles conséquences ? Une économie potentielle ?

Les entreprises disposant déjà d’un zonage ATEX selon la norme de 2009 ont très certainement intérêt à réviser leur classement de zone selon la nouvelle version. Une diminution du risque ATEX (pouvant aller jusqu’au déclassement) peut signifier un gain potentiel en matière d’investissement, de mise en conformité et d’achat de matériels. Mais attention, tout ne devra pas être nécessairement changé. En effet, certains équipements ne sont pas impactés par la nouvelle norme (exemple : choix du type de zone dans un local de charge traité par une norme française spécifique).

Enfin, il est à noter que la mise à jour de la norme apporte, de fait, des modifications significatives sur la méthodologie de classement présente dans le DRPE (Document Relatif à la Protection contre les Explosions) qui résulte d’une obligation générale de prévention du Code du Travail. Une mise à jour de ce dernier peut donc s’avérer également nécessaire.

Le conseil QCS Services

Sachant que la mise en conformité du matériel et plus spécifiquement le remplacement des équipements électriques (pour du matériel certifié ATEX) peut s’avérer être un coût important pour l’exploitant (le matériel ATEX peut coûter jusqu’à dix fois plus cher que le matériel classique), nous vous recommandons donc, avant tout engagement de dépenses, d’évaluer l’impact de cette nouvelle norme sur les installations que vous possédez. Nous pouvons également vous assister dans la rédaction et la mise à jour de votre DRPE.

Nos spécialistes ATEX sont prêts ! Ils se tiennent à votre disposition afin de répondre à vos questions et pour vous accompagner dans vos démarches liées aux problématiques ATEX.

CONTACT

© 2018 QCS SERVICES