Sécurité des ponts : des constats alarmants.

En France, le nombre exact de ponts routiers n’est pas connu à ce jour… Pourtant, selon la mission d'information sénatoriale chargée de dresser un rapport sur la sécurité des ponts, au moins 25 000 sont en mauvais état structurel et posent des problèmes de sécurité et de disponibilité pour les usagers. Par manque de ressources financières et humaines, le nombre de ponts présentant des défauts a fortement augmenté ces 10 dernières années.

Ces constats rendus en juin 2019 sont sans appel. Plutôt alarmant, non ?

Rapport du Sénat « Sécurité des ponts : éviter un drame » : quels constats ?

La mission sénatoriale s’est particulièrement intéressée aux méthodes mises en œuvre par les collectivités territoriales pour assurer l'entretien des ouvrages dont elles ont la charge (90 % des ponts routiers). Elle s'est aussi penchée sur les ressources techniques et budgétaires dont les collectivités disposent pour mener à bien cette mission.

Les Sénateurs ont notamment constaté :

  • Une méconnaissance par certaines communes de leurs ouvrages d’art ;

  • Un manque de moyens humains pour gérer les ouvrages ;

  • Des ressources financières insuffisantes au regard du coût de l’entretien des ouvrages ;

  • Un recours difficile à l’expertise extérieure (pas d’assistance technique de l’Etat).

Alors que faire ?

Pour la « Mission d’information sur la sécurité des ponts », le plus urgent est de permettre que l’ensemble des ouvrages gérés par les communes et intercommunalités fasse l’objet d’un diagnostic dans un délai de cinq ans afin d’identifier les ponts les plus à risque et de prioriser les actions à mener.

L'objectif étant de remettre en état les ouvrages à risque d’ici dix ans.

Les politiques actuelles de maintenance des ouvrages d’art en France reposent davantage sur une culture de l’urgence que sur une gestion patrimoniale basée sur le préventif. Or, il est reconnu qu’une « gestion de l’urgence » du patrimoine n’est jamais une bonne pratique de maintenance. Elle n’est généralement ni durable ni économiquement soutenable à terme. Une politique de prévention basée sur une maintenance régulière permet d’anticiper les éventuelles dégradations mais aussi de programmer et budgéter les travaux. Elle assure à la fois la sécurité des usagers, la pérennité des ouvrages et évite la mise en cause du gestionnaire en cas de sinistre.

QCS SERVICES est à votre disposition pour vous accompagner dans la gestion et la maintenance de votre patrimoine.